Fashion Supermarket

fashion supermarket, l'effrontée 6.10, l'Effrontée magazine, shooting supermarket, photo supermaché, photographie de mode au supermarché, photo de mode, photographie de mode, haute couture et supermarché, Anaïs Mateos, Anaïs Mateos Lopez, Steven Meisel, Vogue, Glamour

On a l’habitude de voir les supermarchés comme le temple des néons, et des couleurs criardes, où panneaux promotionnels flirtent aussi bien avec paquets de lessives et boîtes de conserves. Mais ce qui est une peu plus rare, c’est d’observer stilettos foulant les sols glissants, gants de doux cuirs perforés caressant les poignées d’un caddie, ou encore robes Haute Couture frôlant des étalages d’aubergines. L’Effrontée 6.10 a passé en revue quelques clichés où les supermarchés et supérettes, se sont transformés, le temps d’un shooting, en endroit parfait pour défiler. On a l’habitude de voir les supermarchés comme le temple des néons, et des couleurs criardes, où panneaux promotionnels flirtent aussi bien avec paquets de lessives et boîtes de conserves. Mais ce qui est une peu plus rare, c’est d’observer stilettos foulant les sols glissants, gants de doux cuirs perforés caressant les poignées d’un caddie, ou encore robes Haute Couture frôlant des étalages d’aubergines. L’Effrontée 6.10 a passé en revue quelques clichés où les supermarchés et supérettes, se sont transformés, le temps d’un shooting, en endroit parfait pour défiler. On a l’habitude de voir les supermarchés comme le temple des néons, et des couleurs criardes, où panneaux promotionnels flirtent aussi bien avec paquets de lessives et boîtes de conserves. Mais ce qui est une peu plus rare, c’est d’observer stilettos foulant les sols glissants, gants de doux cuirs perforés caressant les poignées d’un caddie, ou encore robes Haute Couture frôlant des étalages d’aubergines. L’Effrontée 6.10 a passé en revue quelques clichés où les supermarchés et supérettes, se sont transformés, le temps d’un shooting, en endroit parfait pour défiler. On a l’habitude de voir les supermarchés comme le temple des néons, et des couleurs criardes, où panneaux promotionnels flirtent aussi bien avec paquets de lessives et boîtes de conserves. Mais ce qui est une peu plus rare, c’est d’observer stilettos foulant les sols glissants, gants de doux cuirs perforés caressant les poignées d’un caddie, ou encore robes Haute Couture frôlant des étalages d’aubergines. L’Effrontée 6.10 a passé en revue quelques clichés où les supermarchés et supérettes, se sont transformés, le temps d’un shooting, en endroit parfait pour défiler. On a l’habitude de voir les supermarchés comme le temple des néons, et des couleurs criardes, où panneaux promotionnels flirtent aussi bien avec paquets de lessives et boîtes de conserves. Mais ce qui est une peu plus rare, c’est d’observer stilettos foulant les sols glissants, gants de doux cuirs perforés caressant les poignées d’un caddie, ou encore robes Haute Couture frôlant des étalages d’aubergines. L’Effrontée 6.10 a passé en revue quelques clichés où les supermarchés et supérettes, se sont transformés, le temps d’un shooting, en endroit parfait pour défiler. On a l’habitude de voir les supermarchés comme le temple des néons, et des couleurs criardes, où panneaux promotionnels flirtent aussi bien avec paquets de lessives et boîtes de conserves. Mais ce qui est une peu plus rare, c’est d’observer stilettos foulant les sols glissants, gants de doux cuirs perforés caressant les poignées d’un caddie, ou encore robes Haute Couture frôlant des étalages d’aubergines. L’Effrontée 6.10 a passé en revue quelques clichés où les supermarchés et supérettes, se sont transformés, le temps d’un shooting, en endroit parfait pour défiler. On a l’habitude de voir les supermarchés comme le temple des néons, et des couleurs criardes, où panneaux promotionnels flirtent aussi bien avec paquets de lessives et boîtes de conserves. Mais ce qui est une peu plus rare, c’est d’observer stilettos foulant les sols glissants, gants de doux cuirs perforés caressant les poignées d’un caddie, ou encore robes Haute Couture frôlant des étalages d’aubergines. L’Effrontée 6.10 a passé en revue quelques clichés où les supermarchés et supérettes, se sont transformés, le temps d’un shooting, en endroit parfait pour défiler. On a l’habitude de voir les supermarchés comme le temple des néons, et des couleurs criardes, où panneaux promotionnels flirtent aussi bien avec paquets de lessives et boîtes de conserves. Mais ce qui est une peu plus rare, c’est d’observer stilettos foulant les sols glissants, gants de doux cuirs perforés caressant les poignées d’un caddie, ou encore robes Haute Couture frôlant des étalages d’aubergines. L’Effrontée 6.10 a passé en revue quelques clichés où les supermarchés et supérettes, se sont transformés, le temps d’un shooting, en endroit parfait pour défiler.


Par Anaïs Mateos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *