Dans le dressing de Catherine

Lorsque l’on rencontre Catherine, on en devient timide. Grande, élancée, gracieuse, et naturelle, la discrétion même que l’on remarque. Il paraît que l’on appelle cela l’élégance. L’Effrontée tombe totalement sous le charme en quelques secondes. L’interview dure un peu moins d’une heure, un entretien durant lequel la jeune nancéienne nous livre son rapport à la mode, mais avant tout son amour pour les fringues. Il y a encore quelques mois, elle n’imaginait pas qu’elle oserait enfin montrer cette beauté qu’elle n’a pas toujours assumé. C’est au détour de quelques essayages pour Stibidik, le dénicheur des plus belles boutiques de seconde main, que Catherine se prend au jeu. Enfiler des vêtements, se parer d’accessoires, défiler avec une bonne dose de rire, c’est plutôt fun finalement. Elle est ainsi devenue depuis quelques mois, l’égérie de Stibidik, qui vient d’ouvrir en novembre, sa boutique en ligne où vous pouvez y retrouver des pièces d’exception de luxe, mais pas que. En un clic vous avez accès aux trésors enfouis de boutiques vintage comme le Boudoir des Arts, la caverne d’Ali baba des chineuses nancéiennes, tenue par Nicole.  Ce samedi 9 décembre 2017, se tiendra à Nancy, à La Source, une vente aux enchère exceptionnelle co-organisée par Le Boudoir des Arts,  l’Etude du Grand Est, et Stibidik. Un événement qui met à l'honneur plus de 500 pièces de mode luxe et Vintage des années 60 à 90 de Cardin Couture à Yves Saint Laurent, en passant par Chanel, Dior ou encore Valentino.  Des looks qui ont été portés à merveille par Catherine le temps de quelques clichés que vous pouvez retrouver sur la page Facebook de l’événement  C’était donc avec beaucoup de curiosité que l’Effrontée 6.10 avait envie de rencontrer cette belle brune, pétillante,  avec qui il fait bon parler tissu.   1 - On dit que l’Effrontée n’est pas snob, elle est à la pointe. Quel est ton rapport à la mode ?   J’observe ce qu’il se passe, je me tiens au courant des tendances, mais je fais une grosse différence entre le style et la mode. La mode représente les vêtements et accessoires et le style ce que l’on en fait avec. Je me laisse forcement tenter de temps en temps par une tendance ou une pièce mais je ne suis pas forcément la tendance. Je me laisse davantage influencer par des choses qui me vont et qui me plaisent plutôt que par ce qui est à la mode. Dernièrement grâce à Stibidik je me suis laissée influencée en découvrant des petites choses trouvées sur leur site.   2 - Quel est ton premier souvenir mode ?   J’ai deux souvenirs mode. Le premier est associé à ma mamie qui était couturière, contre-maître chez Levi’s.   Quand j’étais petite, je me souviens que j’avais des idées, on allait choisir le tissu ensemble, et je me souviendrai toujours de cette jupe portefeuille pour laquelle on avait été cherché de la soie italienne noire avec des petits triangles jaunes et rouges dessus. Mamie me faisait les vêtements que je voulais, elle me cousait ce que j’avais dans la tête. Le deuxième souvenirs mode ce sont les premiers magazines Elle que je lisais dans les salles d’attente. Je devais avoir 12-13 ans et ces magazines m’attiraient beaucoup. Je voyais des choses comme les grandes chaussettes dans les escarpins, les grands manteaux oversize. Ça me perturbait et en même temps ça m’attirait beaucoup.   3 - Pour toi, qu’est ce qu’une belle pièce mode ?   Ce n’est pas forcément quelque chose de tendance mais ça va être quelque chose de qualité. Une pièce avec un beau tissu, un beau tombé, pour moi est une pièce de qualité. On voit qu’elle est au-dessus du lot. Et c’est aussi quelque chose de simple dont on ne se lasse pas.   4 - Comment définirais-tu ton style ?   Je ne trouverai rien de mieux pour le définir qu’il est le mien. J’ai un style qui peut changer pas mal. Il dépend énormément de mes envies et des saisons. Par exemple l’été ça va se définir par des fleurs, des grandes robes, des bracelets, un style hippie etc. et l’hiver je ne vais avoir envie que de choses unies, simples, larges. Donc c’est vrai que ça pourrait être deux styles complètement différents pour une même personne. Mon style va dépendre aussi beaucoup de mes humeurs.   5 -  Le matin tu t’habilles plutôt à l’instinct ou de manière étudiée ?   Carrément à l’instinct. Je me lève tôt, je pars souvent en retard. Ça part souvent d’une envie. Une envie de couleur par exemple. En ce moment c’est juste une envie de pull. Ensuite comme je connais très bien mon dressing tout va se construire dans la tête. Par exemple si j’ai envie de porter telle paire de chaussures, le look va se construire à l’envers à partir de la paire de chaussures que j’ai envie de mettre. Tout découle finalement d’une pièce. Et il m’arrivera certain matin de changer 5 fois de manteau ou de paire de chaussures, car j’ai besoin de voir que tout va bien ensemble, même si c’est à l’instinct.  6 - Qu’est ce qui t’inspire ?   Je suis très attirée par le Danemark, et ça fait très longtemps. J’aime beaucoup leur déco, leur goût pour le beau. Moi j’aime ce qui est beau. J’aime leur style de vie. Les gens y sont extrêmement gentils, bienveillants, accueillants. Au niveau du style vestimentaire j’adore leur longs pantalons larges, les vêtements simples, efficaces, de qualité. Il n’y a pas de fioritures, de dorures. Sur instagram je suis Costume DK et Caroline Dal.   7 - Quel est ton dernier coup de coeur créateur ?   Mirabilia Lingerie, que j’ai découvert sur un salon de créateur le week end dernier.   8 - Quel est ton péché mode ?   Le côté large. Je suis très souvent habillée avec des pulls larges, des pantalons larges, et souvent on me dit « Pourquoi tu fais ça ? Quand on a un corps comme le tien il faut le montrer ». Je ne suis pas d’accord du tout. L’autre chose qui a longtemps été jugé mauvais goût quand je le faisais c’était le côté recup’. J’ai toujours été du genre à aller fouiller dans les placards de ma mamie, de ma marraine. Avant je n’osais pas dire que je chinais des pièces chez Emmaüs  mais maintenant je m’en fous. Le truc c’est qu’on s’est beaucoup moqué de moi mais aujourd’hui c’est à la mode. J’ai toujours adoré chiner. il y a une robe à fleurs que je porte depuis 15 ans, que j’avais trouvé en boule dans le dressing de ma maman, et dont on se moquait à l’époque. Les garçons disaient que ça ressemblait aux rideaux des cabines d’essayage. Et maintenant tout le monde l’adore parce qu’elle est hyper tendance, alors que pendant 10 ans on se fouttait de moi quand je la portais. Donc voilà le coté recup’ n’a pas toujours été facile à assumer avant que ce soit devenu très tendance. J’aime bien Stibidik car il y a un côté conscious. J’ai l’impression que si quelqu’un a déjà acheté une pièce avant moi, il y a un côté « moins pire" concernant mon rapport à ma manière de consommer.  Think green.   9 - Quel est ton dernier shopping  ?   3 paires de bottines à talons. J’ai dépassé la barre des 100. Quand je ne vais pas bien j’achète des chaussures. Mais je me suis lancée un nouveau défi c’est d’avoir le droit d’acheter une paire de chaussures seulement quand j’en vend une paire. Et depuis peu grâce à Stibidik j’ose enfin porter des talons. Chose que je ne faisais pas trop par rapport à ma taille, au regard des autres.  Donc du coup parmi ces chaussures il y a une paire de bottines à talons carrés, qui pour moi fait partie des must de cet hiver. La paire est noire avec un petit zip. la deuxième paire est en velours côtelé camel  et des bleues marines avec un énorme noeud sur le côté. Elles viennent toutes de chez Zara. C’est contradictoire par rapport à ce que j’ai dit juste avant mais j’ai totalement craqué, elles étaient trop parfaites.   10 - Quel est l’accessoire dont tu ne pourrais te passer ?   Le bracelet.  J’en ai deux au poignet, dont un fil qui une fois tombé je remplace depuis mes années lycée. Ça me rassure d’en avoir toujours un au poignet. et le deuxième c’est un bracelet de ma Grandma des Etats-Unis. Ces deux bracelets ne me quittent jamais. Ils ne sont ni tendance ni spécialement beaux mais il y a une symbolique affective. Ils me rappellent des moment précis. Je suis très attachée aux souvenirs.  11 - Quel est le plus grand fashion faux pas, selon toi ?   Le maillot de foot. Pour moi c’est carton rouge. Je trouve ça très moche. Sinon les cuissardes blanches, ou les accessoires en simili. Je ne peux pas dire que c’est mauvais goût car il y a des personnes qui aiment mais j’ai beaucoup de mal avec ça pour ma part. Enfin peut-être le fait de ne pas porter des vêtements à sa taille et de se retrouver trop moulé dans certains vêtements.   12 - Plutôt stilettos ou baskets ?   Baskets. Pour moi c’est un doudou. J’en ai à plateforme, des basses, des colorées. J’adore ça. 50% de mes chaussures sont des baskets. J’ai aussi beaucoup de nu-pieds. Pour moi la chaussures peut être confortable mais surtout stylée avec le petit détail. J’ai besoin d’avoir des baskets originales, que je ne verrai pas sur tout le monde. Mes baskets préférées du moment sont sans marque. Elles sont blanches, avec une plateforme. Je les adore. Et sinon j’ai un gros coup de coeur pour les Victoria que je portais il y a deux ans avec des franges. Elles sentent bon le bonbon, le chewin gum à la fraise, ont un cuir facile à entretenir.   13 - Quels sont tes fashion spot préférés ?   Copenhague, Londres. J’adore ramener une fringue de l’étranger. C’est mon souvenir de voyage à chaque fois. J’aime beaucoup ramener des pièces. J’aime  les souvenirs, je suis très attachée aux souvenirs, aux choses qui restent. Pendant longtemps j’ai préféré Metz à Nancy, mais maintenant à Nancy nous avons la chance d’avoir plein de petites boutiques. J’ai eu un gros coup de coeur pour Turnover CS au début car il bosse avec Ichi, une marque que j’adore. C’est très simple, très sobre, j’aime beaucoup, ça va bien aux filles grandes. J’aime aussi Vintage Showroom. Et aussi Camaïeu. Ça peut être surprenant mais j’y trouve des pièces vraiment cool. Beaucoup de personnes peuvent penser que c’est classique, pour les mamies etc mais comme je l’ai dit j’adore chiner et chez Camaïeu j’ai déjà trouvé de super pièces. Mes deux derniers manteaux viennent de chez Camaïeu. Ils sont de super qualité, en laine, ne boulochent pas contrairement à des manteaux de grandes maisons que je peux avoir… J’adore aussi Monop’ qui propose des vêtements beaux, simples, efficaces.   14 - Fan de chaussures, quels sont tes créateurs favoris ?   Je n’ai pas de créateur favori, ça va être au coup de coeur.   15 - Quels sont tes indispensables de cet automne-hiver ?   Un long manteau, très long large, dans une couleur neutre. Une petite paire de bottines à talon large, un Levi’s. Peu importe la couleur. Un pantalon à pinces XXL, et la paire de boucles d’oreille Cathy de Les Josette. Un super cadeau à faire aux copines.   16 - Quel est le secret mode que tu transmettrais à ta fille ?   Il faut se sentir bien dans ses fringues. Tu peux faire ce que tu veux, essaie, regrette, change mais sois bien dans tes vêtements.   17 - Un petit mantra effronté pour la fin  ?   Life's too short for boring clothes    _____  Un grand merci à Catherine pour cette belle interview et à l’équipe de Stibidik pour les photos et cette jolie rencontre.   Retrouvez les pièces dénichées par  Stibidik sur leur e-shop en ligne : https://www.stibidik.fr/  Pour connaître toutes les informations concernant la vente aux enchère co-organisée par l’Etude du Grand Est et le Boudoir des Art (boutique de seconde main de luxe située au 30 Grande Rue à Nancy) rendez-vous sur la page Facebook VVS. Lorsque l’on rencontre Catherine, on en devient timide. Grande, élancée, gracieuse, et naturelle, la discrétion même que l’on remarque. Il paraît que l’on appelle cela l’élégance. L’Effrontée tombe totalement sous le charme en quelques secondes. L’interview dure un peu moins d’une heure, un entretien durant lequel la jeune nancéienne nous livre son rapport à la mode, mais avant tout son amour pour les fringues. Il y a encore quelques mois, elle n’imaginait pas qu’elle oserait enfin montrer cette beauté qu’elle n’a pas toujours assumé. C’est au détour de quelques essayages pour Stibidik, le dénicheur des plus belles boutiques de seconde main, que Catherine se prend au jeu. Enfiler des vêtements, se parer d’accessoires, défiler avec une bonne dose de rire, c’est plutôt fun finalement. Elle est ainsi devenue depuis quelques mois, l’égérie de Stibidik, qui vient d’ouvrir en novembre, sa boutique en ligne où vous pouvez y retrouver des pièces d’exception de luxe, mais pas que. En un clic vous avez accès aux trésors enfouis de boutiques vintage comme le Boudoir des Arts, la caverne d’Ali baba des chineuses nancéiennes, tenue par Nicole.  Ce samedi 9 décembre 2017, se tiendra à Nancy, à La Source, une vente aux enchère exceptionnelle co-organisée par Le Boudoir des Arts,  l’Etude du Grand Est, et Stibidik. Un événement qui met à l'honneur plus de 500 pièces de mode luxe et Vintage des années 60 à 90 de Cardin Couture à Yves Saint Laurent, en passant par Chanel, Dior ou encore Valentino.  Des looks qui ont été portés à merveille par Catherine le temps de quelques clichés que vous pouvez retrouver sur la page Facebook de l’événement  C’était donc avec beaucoup de curiosité que l’Effrontée 6.10 avait envie de rencontrer cette belle brune, pétillante,  avec qui il fait bon parler tissu.   1 - On dit que l’Effrontée n’est pas snob, elle est à la pointe. Quel est ton rapport à la mode ?   J’observe ce qu’il se passe, je me tiens au courant des tendances, mais je fais une grosse différence entre le style et la mode. La mode représente les vêtements et accessoires et le style ce que l’on en fait avec. Je me laisse forcement tenter de temps en temps par une tendance ou une pièce mais je ne suis pas forcément la tendance. Je me laisse davantage influencer par des choses qui me vont et qui me plaisent plutôt que par ce qui est à la mode. Dernièrement grâce à Stibidik je me suis laissée influencée en découvrant des petites choses trouvées sur leur site.   2 - Quel est ton premier souvenir mode ?   J’ai deux souvenirs mode. Le premier est associé à ma mamie qui était couturière, contre-maître chez Levi’s.   Quand j’étais petite, je me souviens que j’avais des idées, on allait choisir le tissu ensemble, et je me souviendrai toujours de cette jupe portefeuille pour laquelle on avait été cherché de la soie italienne noire avec des petits triangles jaunes et rouges dessus. Mamie me faisait les vêtements que je voulais, elle me cousait ce que j’avais dans la tête. Le deuxième souvenirs mode ce sont les premiers magazines Elle que je lisais dans les salles d’attente. Je devais avoir 12-13 ans et ces magazines m’attiraient beaucoup. Je voyais des choses comme les grandes chaussettes dans les escarpins, les grands manteaux oversize. Ça me perturbait et en même temps ça m’attirait beaucoup.   3 - Pour toi, qu’est ce qu’une belle pièce mode ?   Ce n’est pas forcément quelque chose de tendance mais ça va être quelque chose de qualité. Une pièce avec un beau tissu, un beau tombé, pour moi est une pièce de qualité. On voit qu’elle est au-dessus du lot. Et c’est aussi quelque chose de simple dont on ne se lasse pas.   4 - Comment définirais-tu ton style ?   Je ne trouverai rien de mieux pour le définir qu’il est le mien. J’ai un style qui peut changer pas mal. Il dépend énormément de mes envies et des saisons. Par exemple l’été ça va se définir par des fleurs, des grandes robes, des bracelets, un style hippie etc. et l’hiver je ne vais avoir envie que de choses unies, simples, larges. Donc c’est vrai que ça pourrait être deux styles complètement différents pour une même personne. Mon style va dépendre aussi beaucoup de mes humeurs.   5 -  Le matin tu t’habilles plutôt à l’instinct ou de manière étudiée ?   Carrément à l’instinct. Je me lève tôt, je pars souvent en retard. Ça part souvent d’une envie. Une envie de couleur par exemple. En ce moment c’est juste une envie de pull. Ensuite comme je connais très bien mon dressing tout va se construire dans la tête. Par exemple si j’ai envie de porter telle paire de chaussures, le look va se construire à l’envers à partir de la paire de chaussures que j’ai envie de mettre. Tout découle finalement d’une pièce. Et il m’arrivera certain matin de changer 5 fois de manteau ou de paire de chaussures, car j’ai besoin de voir que tout va bien ensemble, même si c’est à l’instinct.  6 - Qu’est ce qui t’inspire ?   Je suis très attirée par le Danemark, et ça fait très longtemps. J’aime beaucoup leur déco, leur goût pour le beau. Moi j’aime ce qui est beau. J’aime leur style de vie. Les gens y sont extrêmement gentils, bienveillants, accueillants. Au niveau du style vestimentaire j’adore leur longs pantalons larges, les vêtements simples, efficaces, de qualité. Il n’y a pas de fioritures, de dorures. Sur instagram je suis Costume DK et Caroline Dal.   7 - Quel est ton dernier coup de coeur créateur ?   Mirabilia Lingerie, que j’ai découvert sur un salon de créateur le week end dernier.   8 - Quel est ton péché mode ?   Le côté large. Je suis très souvent habillée avec des pulls larges, des pantalons larges, et souvent on me dit « Pourquoi tu fais ça ? Quand on a un corps comme le tien il faut le montrer ». Je ne suis pas d’accord du tout. L’autre chose qui a longtemps été jugé mauvais goût quand je le faisais c’était le côté recup’. J’ai toujours été du genre à aller fouiller dans les placards de ma mamie, de ma marraine. Avant je n’osais pas dire que je chinais des pièces chez Emmaüs  mais maintenant je m’en fous. Le truc c’est qu’on s’est beaucoup moqué de moi mais aujourd’hui c’est à la mode. J’ai toujours adoré chiner. il y a une robe à fleurs que je porte depuis 15 ans, que j’avais trouvé en boule dans le dressing de ma maman, et dont on se moquait à l’époque. Les garçons disaient que ça ressemblait aux rideaux des cabines d’essayage. Et maintenant tout le monde l’adore parce qu’elle est hyper tendance, alors que pendant 10 ans on se fouttait de moi quand je la portais. Donc voilà le coté recup’ n’a pas toujours été facile à assumer avant que ce soit devenu très tendance. J’aime bien Stibidik car il y a un côté conscious. J’ai l’impression que si quelqu’un a déjà acheté une pièce avant moi, il y a un côté « moins pire" concernant mon rapport à ma manière de consommer.  Think green.   9 - Quel est ton dernier shopping  ?   3 paires de bottines à talons. J’ai dépassé la barre des 100. Quand je ne vais pas bien j’achète des chaussures. Mais je me suis lancée un nouveau défi c’est d’avoir le droit d’acheter une paire de chaussures seulement quand j’en vend une paire. Et depuis peu grâce à Stibidik j’ose enfin porter des talons. Chose que je ne faisais pas trop par rapport à ma taille, au regard des autres.  Donc du coup parmi ces chaussures il y a une paire de bottines à talons carrés, qui pour moi fait partie des must de cet hiver. La paire est noire avec un petit zip. la deuxième paire est en velours côtelé camel  et des bleues marines avec un énorme noeud sur le côté. Elles viennent toutes de chez Zara. C’est contradictoire par rapport à ce que j’ai dit juste avant mais j’ai totalement craqué, elles étaient trop parfaites.   10 - Quel est l’accessoire dont tu ne pourrais te passer ?   Le bracelet.  J’en ai deux au poignet, dont un fil qui une fois tombé je remplace depuis mes années lycée. Ça me rassure d’en avoir toujours un au poignet. et le deuxième c’est un bracelet de ma Grandma des Etats-Unis. Ces deux bracelets ne me quittent jamais. Ils ne sont ni tendance ni spécialement beaux mais il y a une symbolique affective. Ils me rappellent des moment précis. Je suis très attachée aux souvenirs.  11 - Quel est le plus grand fashion faux pas, selon toi ?   Le maillot de foot. Pour moi c’est carton rouge. Je trouve ça très moche. Sinon les cuissardes blanches, ou les accessoires en simili. Je ne peux pas dire que c’est mauvais goût car il y a des personnes qui aiment mais j’ai beaucoup de mal avec ça pour ma part. Enfin peut-être le fait de ne pas porter des vêtements à sa taille et de se retrouver trop moulé dans certains vêtements.   12 - Plutôt stilettos ou baskets ?   Baskets. Pour moi c’est un doudou. J’en ai à plateforme, des basses, des colorées. J’adore ça. 50% de mes chaussures sont des baskets. J’ai aussi beaucoup de nu-pieds. Pour moi la chaussures peut être confortable mais surtout stylée avec le petit détail. J’ai besoin d’avoir des baskets originales, que je ne verrai pas sur tout le monde. Mes baskets préférées du moment sont sans marque. Elles sont blanches, avec une plateforme. Je les adore. Et sinon j’ai un gros coup de coeur pour les Victoria que je portais il y a deux ans avec des franges. Elles sentent bon le bonbon, le chewin gum à la fraise, ont un cuir facile à entretenir.   13 - Quels sont tes fashion spot préférés ?   Copenhague, Londres. J’adore ramener une fringue de l’étranger. C’est mon souvenir de voyage à chaque fois. J’aime beaucoup ramener des pièces. J’aime  les souvenirs, je suis très attachée aux souvenirs, aux choses qui restent. Pendant longtemps j’ai préféré Metz à Nancy, mais maintenant à Nancy nous avons la chance d’avoir plein de petites boutiques. J’ai eu un gros coup de coeur pour Turnover CS au début car il bosse avec Ichi, une marque que j’adore. C’est très simple, très sobre, j’aime beaucoup, ça va bien aux filles grandes. J’aime aussi Vintage Showroom. Et aussi Camaïeu. Ça peut être surprenant mais j’y trouve des pièces vraiment cool. Beaucoup de personnes peuvent penser que c’est classique, pour les mamies etc mais comme je l’ai dit j’adore chiner et chez Camaïeu j’ai déjà trouvé de super pièces. Mes deux derniers manteaux viennent de chez Camaïeu. Ils sont de super qualité, en laine, ne boulochent pas contrairement à des manteaux de grandes maisons que je peux avoir… J’adore aussi Monop’ qui propose des vêtements beaux, simples, efficaces.   14 - Fan de chaussures, quels sont tes créateurs favoris ?   Je n’ai pas de créateur favori, ça va être au coup de coeur.   15 - Quels sont tes indispensables de cet automne-hiver ?   Un long manteau, très long large, dans une couleur neutre. Une petite paire de bottines à talon large, un Levi’s. Peu importe la couleur. Un pantalon à pinces XXL, et la paire de boucles d’oreille Cathy de Les Josette. Un super cadeau à faire aux copines.   16 - Quel est le secret mode que tu transmettrais à ta fille ?   Il faut se sentir bien dans ses fringues. Tu peux faire ce que tu veux, essaie, regrette, change mais sois bien dans tes vêtements.   17 - Un petit mantra effronté pour la fin  ?   Life's too short for boring clothes    _____  Un grand merci à Catherine pour cette belle interview et à l’équipe de Stibidik pour les photos et cette jolie rencontre.   Retrouvez les pièces dénichées par  Stibidik sur leur e-shop en ligne : https://www.stibidik.fr/  Pour connaître toutes les informations concernant la vente aux enchère co-organisée par l’Etude du Grand Est et le Boudoir des Art (boutique de seconde main de luxe située au 30 Grande Rue à Nancy) rendez-vous sur la page Facebook VVS. Lorsque l’on rencontre Catherine, on en devient timide. Grande, élancée, gracieuse, et naturelle, la discrétion même que l’on remarque. Il paraît que l’on appelle cela l’élégance. L’Effrontée tombe totalement sous le charme en quelques secondes. L’interview dure un peu moins d’une heure, un entretien durant lequel la jeune nancéienne nous livre son rapport à la mode, mais avant tout son amour pour les fringues. Il y a encore quelques mois, elle n’imaginait pas qu’elle oserait enfin montrer cette beauté qu’elle n’a pas toujours assumé. C’est au détour de quelques essayages pour Stibidik, le dénicheur des plus belles boutiques de seconde main, que Catherine se prend au jeu. Enfiler des vêtements, se parer d’accessoires, défiler avec une bonne dose de rire, c’est plutôt fun finalement. Elle est ainsi devenue depuis quelques mois, l’égérie de Stibidik, qui vient d’ouvrir en novembre, sa boutique en ligne où vous pouvez y retrouver des pièces d’exception de luxe, mais pas que. En un clic vous avez accès aux trésors enfouis de boutiques vintage comme le Boudoir des Arts, la caverne d’Ali baba des chineuses nancéiennes, tenue par Nicole.  Ce samedi 9 décembre 2017, se tiendra à Nancy, à La Source, une vente aux enchère exceptionnelle co-organisée par Le Boudoir des Arts,  l’Etude du Grand Est, et Stibidik. Un événement qui met à l'honneur plus de 500 pièces de mode luxe et Vintage des années 60 à 90 de Cardin Couture à Yves Saint Laurent, en passant par Chanel, Dior ou encore Valentino.  Des looks qui ont été portés à merveille par Catherine le temps de quelques clichés que vous pouvez retrouver sur la page Facebook de l’événement  C’était donc avec beaucoup de curiosité que l’Effrontée 6.10 avait envie de rencontrer cette belle brune, pétillante,  avec qui il fait bon parler tissu.   1 - On dit que l’Effrontée n’est pas snob, elle est à la pointe. Quel est ton rapport à la mode ?   J’observe ce qu’il se passe, je me tiens au courant des tendances, mais je fais une grosse différence entre le style et la mode. La mode représente les vêtements et accessoires et le style ce que l’on en fait avec. Je me laisse forcement tenter de temps en temps par une tendance ou une pièce mais je ne suis pas forcément la tendance. Je me laisse davantage influencer par des choses qui me vont et qui me plaisent plutôt que par ce qui est à la mode. Dernièrement grâce à Stibidik je me suis laissée influencée en découvrant des petites choses trouvées sur leur site.   2 - Quel est ton premier souvenir mode ?   J’ai deux souvenirs mode. Le premier est associé à ma mamie qui était couturière, contre-maître chez Levi’s.   Quand j’étais petite, je me souviens que j’avais des idées, on allait choisir le tissu ensemble, et je me souviendrai toujours de cette jupe portefeuille pour laquelle on avait été cherché de la soie italienne noire avec des petits triangles jaunes et rouges dessus. Mamie me faisait les vêtements que je voulais, elle me cousait ce que j’avais dans la tête. Le deuxième souvenirs mode ce sont les premiers magazines Elle que je lisais dans les salles d’attente. Je devais avoir 12-13 ans et ces magazines m’attiraient beaucoup. Je voyais des choses comme les grandes chaussettes dans les escarpins, les grands manteaux oversize. Ça me perturbait et en même temps ça m’attirait beaucoup.   3 - Pour toi, qu’est ce qu’une belle pièce mode ?   Ce n’est pas forcément quelque chose de tendance mais ça va être quelque chose de qualité. Une pièce avec un beau tissu, un beau tombé, pour moi est une pièce de qualité. On voit qu’elle est au-dessus du lot. Et c’est aussi quelque chose de simple dont on ne se lasse pas.   4 - Comment définirais-tu ton style ?   Je ne trouverai rien de mieux pour le définir qu’il est le mien. J’ai un style qui peut changer pas mal. Il dépend énormément de mes envies et des saisons. Par exemple l’été ça va se définir par des fleurs, des grandes robes, des bracelets, un style hippie etc. et l’hiver je ne vais avoir envie que de choses unies, simples, larges. Donc c’est vrai que ça pourrait être deux styles complètement différents pour une même personne. Mon style va dépendre aussi beaucoup de mes humeurs.   5 -  Le matin tu t’habilles plutôt à l’instinct ou de manière étudiée ?   Carrément à l’instinct. Je me lève tôt, je pars souvent en retard. Ça part souvent d’une envie. Une envie de couleur par exemple. En ce moment c’est juste une envie de pull. Ensuite comme je connais très bien mon dressing tout va se construire dans la tête. Par exemple si j’ai envie de porter telle paire de chaussures, le look va se construire à l’envers à partir de la paire de chaussures que j’ai envie de mettre. Tout découle finalement d’une pièce. Et il m’arrivera certain matin de changer 5 fois de manteau ou de paire de chaussures, car j’ai besoin de voir que tout va bien ensemble, même si c’est à l’instinct.  6 - Qu’est ce qui t’inspire ?   Je suis très attirée par le Danemark, et ça fait très longtemps. J’aime beaucoup leur déco, leur goût pour le beau. Moi j’aime ce qui est beau. J’aime leur style de vie. Les gens y sont extrêmement gentils, bienveillants, accueillants. Au niveau du style vestimentaire j’adore leur longs pantalons larges, les vêtements simples, efficaces, de qualité. Il n’y a pas de fioritures, de dorures. Sur instagram je suis Costume DK et Caroline Dal.   7 - Quel est ton dernier coup de coeur créateur ?   Mirabilia Lingerie, que j’ai découvert sur un salon de créateur le week end dernier.   8 - Quel est ton péché mode ?   Le côté large. Je suis très souvent habillée avec des pulls larges, des pantalons larges, et souvent on me dit « Pourquoi tu fais ça ? Quand on a un corps comme le tien il faut le montrer ». Je ne suis pas d’accord du tout. L’autre chose qui a longtemps été jugé mauvais goût quand je le faisais c’était le côté recup’. J’ai toujours été du genre à aller fouiller dans les placards de ma mamie, de ma marraine. Avant je n’osais pas dire que je chinais des pièces chez Emmaüs  mais maintenant je m’en fous. Le truc c’est qu’on s’est beaucoup moqué de moi mais aujourd’hui c’est à la mode. J’ai toujours adoré chiner. il y a une robe à fleurs que je porte depuis 15 ans, que j’avais trouvé en boule dans le dressing de ma maman, et dont on se moquait à l’époque. Les garçons disaient que ça ressemblait aux rideaux des cabines d’essayage. Et maintenant tout le monde l’adore parce qu’elle est hyper tendance, alors que pendant 10 ans on se fouttait de moi quand je la portais. Donc voilà le coté recup’ n’a pas toujours été facile à assumer avant que ce soit devenu très tendance. J’aime bien Stibidik car il y a un côté conscious. J’ai l’impression que si quelqu’un a déjà acheté une pièce avant moi, il y a un côté « moins pire" concernant mon rapport à ma manière de consommer.  Think green.   9 - Quel est ton dernier shopping  ?   3 paires de bottines à talons. J’ai dépassé la barre des 100. Quand je ne vais pas bien j’achète des chaussures. Mais je me suis lancée un nouveau défi c’est d’avoir le droit d’acheter une paire de chaussures seulement quand j’en vend une paire. Et depuis peu grâce à Stibidik j’ose enfin porter des talons. Chose que je ne faisais pas trop par rapport à ma taille, au regard des autres.  Donc du coup parmi ces chaussures il y a une paire de bottines à talons carrés, qui pour moi fait partie des must de cet hiver. La paire est noire avec un petit zip. la deuxième paire est en velours côtelé camel  et des bleues marines avec un énorme noeud sur le côté. Elles viennent toutes de chez Zara. C’est contradictoire par rapport à ce que j’ai dit juste avant mais j’ai totalement craqué, elles étaient trop parfaites.   10 - Quel est l’accessoire dont tu ne pourrais te passer ?   Le bracelet.  J’en ai deux au poignet, dont un fil qui une fois tombé je remplace depuis mes années lycée. Ça me rassure d’en avoir toujours un au poignet. et le deuxième c’est un bracelet de ma Grandma des Etats-Unis. Ces deux bracelets ne me quittent jamais. Ils ne sont ni tendance ni spécialement beaux mais il y a une symbolique affective. Ils me rappellent des moment précis. Je suis très attachée aux souvenirs.  11 - Quel est le plus grand fashion faux pas, selon toi ?   Le maillot de foot. Pour moi c’est carton rouge. Je trouve ça très moche. Sinon les cuissardes blanches, ou les accessoires en simili. Je ne peux pas dire que c’est mauvais goût car il y a des personnes qui aiment mais j’ai beaucoup de mal avec ça pour ma part. Enfin peut-être le fait de ne pas porter des vêtements à sa taille et de se retrouver trop moulé dans certains vêtements.   12 - Plutôt stilettos ou baskets ?   Baskets. Pour moi c’est un doudou. J’en ai à plateforme, des basses, des colorées. J’adore ça. 50% de mes chaussures sont des baskets. J’ai aussi beaucoup de nu-pieds. Pour moi la chaussures peut être confortable mais surtout stylée avec le petit détail. J’ai besoin d’avoir des baskets originales, que je ne verrai pas sur tout le monde. Mes baskets préférées du moment sont sans marque. Elles sont blanches, avec une plateforme. Je les adore. Et sinon j’ai un gros coup de coeur pour les Victoria que je portais il y a deux ans avec des franges. Elles sentent bon le bonbon, le chewin gum à la fraise, ont un cuir facile à entretenir.   13 - Quels sont tes fashion spot préférés ?   Copenhague, Londres. J’adore ramener une fringue de l’étranger. C’est mon souvenir de voyage à chaque fois. J’aime beaucoup ramener des pièces. J’aime  les souvenirs, je suis très attachée aux souvenirs, aux choses qui restent. Pendant longtemps j’ai préféré Metz à Nancy, mais maintenant à Nancy nous avons la chance d’avoir plein de petites boutiques. J’ai eu un gros coup de coeur pour Turnover CS au début car il bosse avec Ichi, une marque que j’adore. C’est très simple, très sobre, j’aime beaucoup, ça va bien aux filles grandes. J’aime aussi Vintage Showroom. Et aussi Camaïeu. Ça peut être surprenant mais j’y trouve des pièces vraiment cool. Beaucoup de personnes peuvent penser que c’est classique, pour les mamies etc mais comme je l’ai dit j’adore chiner et chez Camaïeu j’ai déjà trouvé de super pièces. Mes deux derniers manteaux viennent de chez Camaïeu. Ils sont de super qualité, en laine, ne boulochent pas contrairement à des manteaux de grandes maisons que je peux avoir… J’adore aussi Monop’ qui propose des vêtements beaux, simples, efficaces.   14 - Fan de chaussures, quels sont tes créateurs favoris ?   Je n’ai pas de créateur favori, ça va être au coup de coeur.   15 - Quels sont tes indispensables de cet automne-hiver ?   Un long manteau, très long large, dans une couleur neutre. Une petite paire de bottines à talon large, un Levi’s. Peu importe la couleur. Un pantalon à pinces XXL, et la paire de boucles d’oreille Cathy de Les Josette. Un super cadeau à faire aux copines.   16 - Quel est le secret mode que tu transmettrais à ta fille ?   Il faut se sentir bien dans ses fringues. Tu peux faire ce que tu veux, essaie, regrette, change mais sois bien dans tes vêtements.   17 - Un petit mantra effronté pour la fin  ?   Life's too short for boring clothes    _____  Un grand merci à Catherine pour cette belle interview et à l’équipe de Stibidik pour les photos et cette jolie rencontre.   Retrouvez les pièces dénichées par  Stibidik sur leur e-shop en ligne : https://www.stibidik.fr/  Pour connaître toutes les informations concernant la vente aux enchère co-organisée par l’Etude du Grand Est et le Boudoir des Art (boutique de seconde main de luxe située au 30 Grande Rue à Nancy) rendez-vous sur la page Facebook VVS. Lorsque l’on rencontre Catherine, on en devient timide. Grande, élancée, gracieuse, et naturelle, la discrétion même que l’on remarque. Il paraît que l’on appelle cela l’élégance. L’Effrontée tombe totalement sous le charme en quelques secondes. L’interview dure un peu moins d’une heure, un entretien durant lequel la jeune nancéienne nous livre son rapport à la mode, mais avant tout son amour pour les fringues. Il y a encore quelques mois, elle n’imaginait pas qu’elle oserait enfin montrer cette beauté qu’elle n’a pas toujours assumé. C’est au détour de quelques essayages pour Stibidik, le dénicheur des plus belles boutiques de seconde main, que Catherine se prend au jeu. Enfiler des vêtements, se parer d’accessoires, défiler avec une bonne dose de rire, c’est plutôt fun finalement. Elle est ainsi devenue depuis quelques mois, l’égérie de Stibidik, qui vient d’ouvrir en novembre, sa boutique en ligne où vous pouvez y retrouver des pièces d’exception de luxe, mais pas que. En un clic vous avez accès aux trésors enfouis de boutiques vintage comme le Boudoir des Arts, la caverne d’Ali baba des chineuses nancéiennes, tenue par Nicole.  Ce samedi 9 décembre 2017, se tiendra à Nancy, à La Source, une vente aux enchère exceptionnelle co-organisée par Le Boudoir des Arts,  l’Etude du Grand Est, et Stibidik. Un événement qui met à l'honneur plus de 500 pièces de mode luxe et Vintage des années 60 à 90 de Cardin Couture à Yves Saint Laurent, en passant par Chanel, Dior ou encore Valentino.  Des looks qui ont été portés à merveille par Catherine le temps de quelques clichés que vous pouvez retrouver sur la page Facebook de l’événement  C’était donc avec beaucoup de curiosité que l’Effrontée 6.10 avait envie de rencontrer cette belle brune, pétillante,  avec qui il fait bon parler tissu.   1 - On dit que l’Effrontée n’est pas snob, elle est à la pointe. Quel est ton rapport à la mode ?   J’observe ce qu’il se passe, je me tiens au courant des tendances, mais je fais une grosse différence entre le style et la mode. La mode représente les vêtements et accessoires et le style ce que l’on en fait avec. Je me laisse forcement tenter de temps en temps par une tendance ou une pièce mais je ne suis pas forcément la tendance. Je me laisse davantage influencer par des choses qui me vont et qui me plaisent plutôt que par ce qui est à la mode. Dernièrement grâce à Stibidik je me suis laissée influencée en découvrant des petites choses trouvées sur leur site.   2 - Quel est ton premier souvenir mode ?   J’ai deux souvenirs mode. Le premier est associé à ma mamie qui était couturière, contre-maître chez Levi’s.   Quand j’étais petite, je me souviens que j’avais des idées, on allait choisir le tissu ensemble, et je me souviendrai toujours de cette jupe portefeuille pour laquelle on avait été cherché de la soie italienne noire avec des petits triangles jaunes et rouges dessus. Mamie me faisait les vêtements que je voulais, elle me cousait ce que j’avais dans la tête. Le deuxième souvenirs mode ce sont les premiers magazines Elle que je lisais dans les salles d’attente. Je devais avoir 12-13 ans et ces magazines m’attiraient beaucoup. Je voyais des choses comme les grandes chaussettes dans les escarpins, les grands manteaux oversize. Ça me perturbait et en même temps ça m’attirait beaucoup.   3 - Pour toi, qu’est ce qu’une belle pièce mode ?   Ce n’est pas forcément quelque chose de tendance mais ça va être quelque chose de qualité. Une pièce avec un beau tissu, un beau tombé, pour moi est une pièce de qualité. On voit qu’elle est au-dessus du lot. Et c’est aussi quelque chose de simple dont on ne se lasse pas.   4 - Comment définirais-tu ton style ?   Je ne trouverai rien de mieux pour le définir qu’il est le mien. J’ai un style qui peut changer pas mal. Il dépend énormément de mes envies et des saisons. Par exemple l’été ça va se définir par des fleurs, des grandes robes, des bracelets, un style hippie etc. et l’hiver je ne vais avoir envie que de choses unies, simples, larges. Donc c’est vrai que ça pourrait être deux styles complètement différents pour une même personne. Mon style va dépendre aussi beaucoup de mes humeurs.   5 -  Le matin tu t’habilles plutôt à l’instinct ou de manière étudiée ?   Carrément à l’instinct. Je me lève tôt, je pars souvent en retard. Ça part souvent d’une envie. Une envie de couleur par exemple. En ce moment c’est juste une envie de pull. Ensuite comme je connais très bien mon dressing tout va se construire dans la tête. Par exemple si j’ai envie de porter telle paire de chaussures, le look va se construire à l’envers à partir de la paire de chaussures que j’ai envie de mettre. Tout découle finalement d’une pièce. Et il m’arrivera certain matin de changer 5 fois de manteau ou de paire de chaussures, car j’ai besoin de voir que tout va bien ensemble, même si c’est à l’instinct.  6 - Qu’est ce qui t’inspire ?   Je suis très attirée par le Danemark, et ça fait très longtemps. J’aime beaucoup leur déco, leur goût pour le beau. Moi j’aime ce qui est beau. J’aime leur style de vie. Les gens y sont extrêmement gentils, bienveillants, accueillants. Au niveau du style vestimentaire j’adore leur longs pantalons larges, les vêtements simples, efficaces, de qualité. Il n’y a pas de fioritures, de dorures. Sur instagram je suis Costume DK et Caroline Dal.   7 - Quel est ton dernier coup de coeur créateur ?   Mirabilia Lingerie, que j’ai découvert sur un salon de créateur le week end dernier.   8 - Quel est ton péché mode ?   Le côté large. Je suis très souvent habillée avec des pulls larges, des pantalons larges, et souvent on me dit « Pourquoi tu fais ça ? Quand on a un corps comme le tien il faut le montrer ». Je ne suis pas d’accord du tout. L’autre chose qui a longtemps été jugé mauvais goût quand je le faisais c’était le côté recup’. J’ai toujours été du genre à aller fouiller dans les placards de ma mamie, de ma marraine. Avant je n’osais pas dire que je chinais des pièces chez Emmaüs  mais maintenant je m’en fous. Le truc c’est qu’on s’est beaucoup moqué de moi mais aujourd’hui c’est à la mode. J’ai toujours adoré chiner. il y a une robe à fleurs que je porte depuis 15 ans, que j’avais trouvé en boule dans le dressing de ma maman, et dont on se moquait à l’époque. Les garçons disaient que ça ressemblait aux rideaux des cabines d’essayage. Et maintenant tout le monde l’adore parce qu’elle est hyper tendance, alors que pendant 10 ans on se fouttait de moi quand je la portais. Donc voilà le coté recup’ n’a pas toujours été facile à assumer avant que ce soit devenu très tendance. J’aime bien Stibidik car il y a un côté conscious. J’ai l’impression que si quelqu’un a déjà acheté une pièce avant moi, il y a un côté « moins pire" concernant mon rapport à ma manière de consommer.  Think green.   9 - Quel est ton dernier shopping  ?   3 paires de bottines à talons. J’ai dépassé la barre des 100. Quand je ne vais pas bien j’achète des chaussures. Mais je me suis lancée un nouveau défi c’est d’avoir le droit d’acheter une paire de chaussures seulement quand j’en vend une paire. Et depuis peu grâce à Stibidik j’ose enfin porter des talons. Chose que je ne faisais pas trop par rapport à ma taille, au regard des autres.  Donc du coup parmi ces chaussures il y a une paire de bottines à talons carrés, qui pour moi fait partie des must de cet hiver. La paire est noire avec un petit zip. la deuxième paire est en velours côtelé camel  et des bleues marines avec un énorme noeud sur le côté. Elles viennent toutes de chez Zara. C’est contradictoire par rapport à ce que j’ai dit juste avant mais j’ai totalement craqué, elles étaient trop parfaites.   10 - Quel est l’accessoire dont tu ne pourrais te passer ?   Le bracelet.  J’en ai deux au poignet, dont un fil qui une fois tombé je remplace depuis mes années lycée. Ça me rassure d’en avoir toujours un au poignet. et le deuxième c’est un bracelet de ma Grandma des Etats-Unis. Ces deux bracelets ne me quittent jamais. Ils ne sont ni tendance ni spécialement beaux mais il y a une symbolique affective. Ils me rappellent des moment précis. Je suis très attachée aux souvenirs.  11 - Quel est le plus grand fashion faux pas, selon toi ?   Le maillot de foot. Pour moi c’est carton rouge. Je trouve ça très moche. Sinon les cuissardes blanches, ou les accessoires en simili. Je ne peux pas dire que c’est mauvais goût car il y a des personnes qui aiment mais j’ai beaucoup de mal avec ça pour ma part. Enfin peut-être le fait de ne pas porter des vêtements à sa taille et de se retrouver trop moulé dans certains vêtements.   12 - Plutôt stilettos ou baskets ?   Baskets. Pour moi c’est un doudou. J’en ai à plateforme, des basses, des colorées. J’adore ça. 50% de mes chaussures sont des baskets. J’ai aussi beaucoup de nu-pieds. Pour moi la chaussures peut être confortable mais surtout stylée avec le petit détail. J’ai besoin d’avoir des baskets originales, que je ne verrai pas sur tout le monde. Mes baskets préférées du moment sont sans marque. Elles sont blanches, avec une plateforme. Je les adore. Et sinon j’ai un gros coup de coeur pour les Victoria que je portais il y a deux ans avec des franges. Elles sentent bon le bonbon, le chewin gum à la fraise, ont un cuir facile à entretenir.   13 - Quels sont tes fashion spot préférés ?   Copenhague, Londres. J’adore ramener une fringue de l’étranger. C’est mon souvenir de voyage à chaque fois. J’aime beaucoup ramener des pièces. J’aime  les souvenirs, je suis très attachée aux souvenirs, aux choses qui restent. Pendant longtemps j’ai préféré Metz à Nancy, mais maintenant à Nancy nous avons la chance d’avoir plein de petites boutiques. J’ai eu un gros coup de coeur pour Turnover CS au début car il bosse avec Ichi, une marque que j’adore. C’est très simple, très sobre, j’aime beaucoup, ça va bien aux filles grandes. J’aime aussi Vintage Showroom. Et aussi Camaïeu. Ça peut être surprenant mais j’y trouve des pièces vraiment cool. Beaucoup de personnes peuvent penser que c’est classique, pour les mamies etc mais comme je l’ai dit j’adore chiner et chez Camaïeu j’ai déjà trouvé de super pièces. Mes deux derniers manteaux viennent de chez Camaïeu. Ils sont de super qualité, en laine, ne boulochent pas contrairement à des manteaux de grandes maisons que je peux avoir… J’adore aussi Monop’ qui propose des vêtements beaux, simples, efficaces.   14 - Fan de chaussures, quels sont tes créateurs favoris ?   Je n’ai pas de créateur favori, ça va être au coup de coeur.   15 - Quels sont tes indispensables de cet automne-hiver ?   Un long manteau, très long large, dans une couleur neutre. Une petite paire de bottines à talon large, un Levi’s. Peu importe la couleur. Un pantalon à pinces XXL, et la paire de boucles d’oreille Cathy de Les Josette. Un super cadeau à faire aux copines.   16 - Quel est le secret mode que tu transmettrais à ta fille ?   Il faut se sentir bien dans ses fringues. Tu peux faire ce que tu veux, essaie, regrette, change mais sois bien dans tes vêtements.   17 - Un petit mantra effronté pour la fin  ?   Life's too short for boring clothes    _____  Un grand merci à Catherine pour cette belle interview et à l’équipe de Stibidik pour les photos et cette jolie rencontre.   Retrouvez les pièces dénichées par  Stibidik sur leur e-shop en ligne : https://www.stibidik.fr/  Pour connaître toutes les informations concernant la vente aux enchère co-organisée par l’Etude du Grand Est et le Boudoir des Art (boutique de seconde main de luxe située au 30 Grande Rue à Nancy) rendez-vous sur la page Facebook VVS. Lorsque l’on rencontre Catherine, on en devient timide. Grande, élancée, gracieuse, et naturelle, la discrétion même que l’on remarque. Il paraît que l’on appelle cela l’élégance. L’Effrontée tombe totalement sous le charme en quelques secondes. L’interview dure un peu moins d’une heure, un entretien durant lequel la jeune nancéienne nous livre son rapport à la mode, mais avant tout son amour pour les fringues. Il y a encore quelques mois, elle n’imaginait pas qu’elle oserait enfin montrer cette beauté qu’elle n’a pas toujours assumé. C’est au détour de quelques essayages pour Stibidik, le dénicheur des plus belles boutiques de seconde main, que Catherine se prend au jeu. Enfiler des vêtements, se parer d’accessoires, défiler avec une bonne dose de rire, c’est plutôt fun finalement. Elle est ainsi devenue depuis quelques mois, l’égérie de Stibidik, qui vient d’ouvrir en novembre, sa boutique en ligne où vous pouvez y retrouver des pièces d’exception de luxe, mais pas que. En un clic vous avez accès aux trésors enfouis de boutiques vintage comme le Boudoir des Arts, la caverne d’Ali baba des chineuses nancéiennes, tenue par Nicole.  Ce samedi 9 décembre 2017, se tiendra à Nancy, à La Source, une vente aux enchère exceptionnelle co-organisée par Le Boudoir des Arts,  l’Etude du Grand Est, et Stibidik. Un événement qui met à l'honneur plus de 500 pièces de mode luxe et Vintage des années 60 à 90 de Cardin Couture à Yves Saint Laurent, en passant par Chanel, Dior ou encore Valentino.  Des looks qui ont été portés à merveille par Catherine le temps de quelques clichés que vous pouvez retrouver sur la page Facebook de l’événement  C’était donc avec beaucoup de curiosité que l’Effrontée 6.10 avait envie de rencontrer cette belle brune, pétillante,  avec qui il fait bon parler tissu.   1 - On dit que l’Effrontée n’est pas snob, elle est à la pointe. Quel est ton rapport à la mode ?   J’observe ce qu’il se passe, je me tiens au courant des tendances, mais je fais une grosse différence entre le style et la mode. La mode représente les vêtements et accessoires et le style ce que l’on en fait avec. Je me laisse forcement tenter de temps en temps par une tendance ou une pièce mais je ne suis pas forcément la tendance. Je me laisse davantage influencer par des choses qui me vont et qui me plaisent plutôt que par ce qui est à la mode. Dernièrement grâce à Stibidik je me suis laissée influencée en découvrant des petites choses trouvées sur leur site.   2 - Quel est ton premier souvenir mode ?   J’ai deux souvenirs mode. Le premier est associé à ma mamie qui était couturière, contre-maître chez Levi’s.   Quand j’étais petite, je me souviens que j’avais des idées, on allait choisir le tissu ensemble, et je me souviendrai toujours de cette jupe portefeuille pour laquelle on avait été cherché de la soie italienne noire avec des petits triangles jaunes et rouges dessus. Mamie me faisait les vêtements que je voulais, elle me cousait ce que j’avais dans la tête. Le deuxième souvenirs mode ce sont les premiers magazines Elle que je lisais dans les salles d’attente. Je devais avoir 12-13 ans et ces magazines m’attiraient beaucoup. Je voyais des choses comme les grandes chaussettes dans les escarpins, les grands manteaux oversize. Ça me perturbait et en même temps ça m’attirait beaucoup.   3 - Pour toi, qu’est ce qu’une belle pièce mode ?   Ce n’est pas forcément quelque chose de tendance mais ça va être quelque chose de qualité. Une pièce avec un beau tissu, un beau tombé, pour moi est une pièce de qualité. On voit qu’elle est au-dessus du lot. Et c’est aussi quelque chose de simple dont on ne se lasse pas.   4 - Comment définirais-tu ton style ?   Je ne trouverai rien de mieux pour le définir qu’il est le mien. J’ai un style qui peut changer pas mal. Il dépend énormément de mes envies et des saisons. Par exemple l’été ça va se définir par des fleurs, des grandes robes, des bracelets, un style hippie etc. et l’hiver je ne vais avoir envie que de choses unies, simples, larges. Donc c’est vrai que ça pourrait être deux styles complètement différents pour une même personne. Mon style va dépendre aussi beaucoup de mes humeurs.   5 -  Le matin tu t’habilles plutôt à l’instinct ou de manière étudiée ?   Carrément à l’instinct. Je me lève tôt, je pars souvent en retard. Ça part souvent d’une envie. Une envie de couleur par exemple. En ce moment c’est juste une envie de pull. Ensuite comme je connais très bien mon dressing tout va se construire dans la tête. Par exemple si j’ai envie de porter telle paire de chaussures, le look va se construire à l’envers à partir de la paire de chaussures que j’ai envie de mettre. Tout découle finalement d’une pièce. Et il m’arrivera certain matin de changer 5 fois de manteau ou de paire de chaussures, car j’ai besoin de voir que tout va bien ensemble, même si c’est à l’instinct.  6 - Qu’est ce qui t’inspire ?   Je suis très attirée par le Danemark, et ça fait très longtemps. J’aime beaucoup leur déco, leur goût pour le beau. Moi j’aime ce qui est beau. J’aime leur style de vie. Les gens y sont extrêmement gentils, bienveillants, accueillants. Au niveau du style vestimentaire j’adore leur longs pantalons larges, les vêtements simples, efficaces, de qualité. Il n’y a pas de fioritures, de dorures. Sur instagram je suis Costume DK et Caroline Dal.   7 - Quel est ton dernier coup de coeur créateur ?   Mirabilia Lingerie, que j’ai découvert sur un salon de créateur le week end dernier.   8 - Quel est ton péché mode ?   Le côté large. Je suis très souvent habillée avec des pulls larges, des pantalons larges, et souvent on me dit « Pourquoi tu fais ça ? Quand on a un corps comme le tien il faut le montrer ». Je ne suis pas d’accord du tout. L’autre chose qui a longtemps été jugé mauvais goût quand je le faisais c’était le côté recup’. J’ai toujours été du genre à aller fouiller dans les placards de ma mamie, de ma marraine. Avant je n’osais pas dire que je chinais des pièces chez Emmaüs  mais maintenant je m’en fous. Le truc c’est qu’on s’est beaucoup moqué de moi mais aujourd’hui c’est à la mode. J’ai toujours adoré chiner. il y a une robe à fleurs que je porte depuis 15 ans, que j’avais trouvé en boule dans le dressing de ma maman, et dont on se moquait à l’époque. Les garçons disaient que ça ressemblait aux rideaux des cabines d’essayage. Et maintenant tout le monde l’adore parce qu’elle est hyper tendance, alors que pendant 10 ans on se fouttait de moi quand je la portais. Donc voilà le coté recup’ n’a pas toujours été facile à assumer avant que ce soit devenu très tendance. J’aime bien Stibidik car il y a un côté conscious. J’ai l’impression que si quelqu’un a déjà acheté une pièce avant moi, il y a un côté « moins pire" concernant mon rapport à ma manière de consommer.  Think green.   9 - Quel est ton dernier shopping  ?   3 paires de bottines à talons. J’ai dépassé la barre des 100. Quand je ne vais pas bien j’achète des chaussures. Mais je me suis lancée un nouveau défi c’est d’avoir le droit d’acheter une paire de chaussures seulement quand j’en vend une paire. Et depuis peu grâce à Stibidik j’ose enfin porter des talons. Chose que je ne faisais pas trop par rapport à ma taille, au regard des autres.  Donc du coup parmi ces chaussures il y a une paire de bottines à talons carrés, qui pour moi fait partie des must de cet hiver. La paire est noire avec un petit zip. la deuxième paire est en velours côtelé camel  et des bleues marines avec un énorme noeud sur le côté. Elles viennent toutes de chez Zara. C’est contradictoire par rapport à ce que j’ai dit juste avant mais j’ai totalement craqué, elles étaient trop parfaites.   10 - Quel est l’accessoire dont tu ne pourrais te passer ?   Le bracelet.  J’en ai deux au poignet, dont un fil qui une fois tombé je remplace depuis mes années lycée. Ça me rassure d’en avoir toujours un au poignet. et le deuxième c’est un bracelet de ma Grandma des Etats-Unis. Ces deux bracelets ne me quittent jamais. Ils ne sont ni tendance ni spécialement beaux mais il y a une symbolique affective. Ils me rappellent des moment précis. Je suis très attachée aux souvenirs.  11 - Quel est le plus grand fashion faux pas, selon toi ?   Le maillot de foot. Pour moi c’est carton rouge. Je trouve ça très moche. Sinon les cuissardes blanches, ou les accessoires en simili. Je ne peux pas dire que c’est mauvais goût car il y a des personnes qui aiment mais j’ai beaucoup de mal avec ça pour ma part. Enfin peut-être le fait de ne pas porter des vêtements à sa taille et de se retrouver trop moulé dans certains vêtements.   12 - Plutôt stilettos ou baskets ?   Baskets. Pour moi c’est un doudou. J’en ai à plateforme, des basses, des colorées. J’adore ça. 50% de mes chaussures sont des baskets. J’ai aussi beaucoup de nu-pieds. Pour moi la chaussures peut être confortable mais surtout stylée avec le petit détail. J’ai besoin d’avoir des baskets originales, que je ne verrai pas sur tout le monde. Mes baskets préférées du moment sont sans marque. Elles sont blanches, avec une plateforme. Je les adore. Et sinon j’ai un gros coup de coeur pour les Victoria que je portais il y a deux ans avec des franges. Elles sentent bon le bonbon, le chewin gum à la fraise, ont un cuir facile à entretenir.   13 - Quels sont tes fashion spot préférés ?   Copenhague, Londres. J’adore ramener une fringue de l’étranger. C’est mon souvenir de voyage à chaque fois. J’aime beaucoup ramener des pièces. J’aime  les souvenirs, je suis très attachée aux souvenirs, aux choses qui restent. Pendant longtemps j’ai préféré Metz à Nancy, mais maintenant à Nancy nous avons la chance d’avoir plein de petites boutiques. J’ai eu un gros coup de coeur pour Turnover CS au début car il bosse avec Ichi, une marque que j’adore. C’est très simple, très sobre, j’aime beaucoup, ça va bien aux filles grandes. J’aime aussi Vintage Showroom. Et aussi Camaïeu. Ça peut être surprenant mais j’y trouve des pièces vraiment cool. Beaucoup de personnes peuvent penser que c’est classique, pour les mamies etc mais comme je l’ai dit j’adore chiner et chez Camaïeu j’ai déjà trouvé de super pièces. Mes deux derniers manteaux viennent de chez Camaïeu. Ils sont de super qualité, en laine, ne boulochent pas contrairement à des manteaux de grandes maisons que je peux avoir… J’adore aussi Monop’ qui propose des vêtements beaux, simples, efficaces.   14 - Fan de chaussures, quels sont tes créateurs favoris ?   Je n’ai pas de créateur favori, ça va être au coup de coeur.   15 - Quels sont tes indispensables de cet automne-hiver ?   Un long manteau, très long large, dans une couleur neutre. Une petite paire de bottines à talon large, un Levi’s. Peu importe la couleur. Un pantalon à pinces XXL, et la paire de boucles d’oreille Cathy de Les Josette. Un super cadeau à faire aux copines.   16 - Quel est le secret mode que tu transmettrais à ta fille ?   Il faut se sentir bien dans ses fringues. Tu peux faire ce que tu veux, essaie, regrette, change mais sois bien dans tes vêtements.   17 - Un petit mantra effronté pour la fin  ?   Life's too short for boring clothes    _____  Un grand merci à Catherine pour cette belle interview et à l’équipe de Stibidik pour les photos et cette jolie rencontre.   Retrouvez les pièces dénichées par  Stibidik sur leur e-shop en ligne : https://www.stibidik.fr/  Pour connaître toutes les informations concernant la vente aux enchère co-organisée par l’Etude du Grand Est et le Boudoir des Art (boutique de seconde main de luxe située au 30 Grande Rue à Nancy) rendez-vous sur la page Facebook VVS. Lorsque l’on rencontre Catherine, on en devient timide. Grande, élancée, gracieuse, et naturelle, la discrétion même que l’on remarque. Il paraît que l’on appelle cela l’élégance. L’Effrontée tombe totalement sous le charme en quelques secondes. L’interview dure un peu moins d’une heure, un entretien durant lequel la jeune nancéienne nous livre son rapport à la mode, mais avant tout son amour pour les fringues. Il y a encore quelques mois, elle n’imaginait pas qu’elle oserait enfin montrer cette beauté qu’elle n’a pas toujours assumé. C’est au détour de quelques essayages pour Stibidik, le dénicheur des plus belles boutiques de seconde main, que Catherine se prend au jeu. Enfiler des vêtements, se parer d’accessoires, défiler avec une bonne dose de rire, c’est plutôt fun finalement. Elle est ainsi devenue depuis quelques mois, l’égérie de Stibidik, qui vient d’ouvrir en novembre, sa boutique en ligne où vous pouvez y retrouver des pièces d’exception de luxe, mais pas que. En un clic vous avez accès aux trésors enfouis de boutiques vintage comme le Boudoir des Arts, la caverne d’Ali baba des chineuses nancéiennes, tenue par Nicole.  Ce samedi 9 décembre 2017, se tiendra à Nancy, à La Source, une vente aux enchère exceptionnelle co-organisée par Le Boudoir des Arts,  l’Etude du Grand Est, et Stibidik. Un événement qui met à l'honneur plus de 500 pièces de mode luxe et Vintage des années 60 à 90 de Cardin Couture à Yves Saint Laurent, en passant par Chanel, Dior ou encore Valentino.  Des looks qui ont été portés à merveille par Catherine le temps de quelques clichés que vous pouvez retrouver sur la page Facebook de l’événement  C’était donc avec beaucoup de curiosité que l’Effrontée 6.10 avait envie de rencontrer cette belle brune, pétillante,  avec qui il fait bon parler tissu.   1 - On dit que l’Effrontée n’est pas snob, elle est à la pointe. Quel est ton rapport à la mode ?   J’observe ce qu’il se passe, je me tiens au courant des tendances, mais je fais une grosse différence entre le style et la mode. La mode représente les vêtements et accessoires et le style ce que l’on en fait avec. Je me laisse forcement tenter de temps en temps par une tendance ou une pièce mais je ne suis pas forcément la tendance. Je me laisse davantage influencer par des choses qui me vont et qui me plaisent plutôt que par ce qui est à la mode. Dernièrement grâce à Stibidik je me suis laissée influencée en découvrant des petites choses trouvées sur leur site.   2 - Quel est ton premier souvenir mode ?   J’ai deux souvenirs mode. Le premier est associé à ma mamie qui était couturière, contre-maître chez Levi’s.   Quand j’étais petite, je me souviens que j’avais des idées, on allait choisir le tissu ensemble, et je me souviendrai toujours de cette jupe portefeuille pour laquelle on avait été cherché de la soie italienne noire avec des petits triangles jaunes et rouges dessus. Mamie me faisait les vêtements que je voulais, elle me cousait ce que j’avais dans la tête. Le deuxième souvenirs mode ce sont les premiers magazines Elle que je lisais dans les salles d’attente. Je devais avoir 12-13 ans et ces magazines m’attiraient beaucoup. Je voyais des choses comme les grandes chaussettes dans les escarpins, les grands manteaux oversize. Ça me perturbait et en même temps ça m’attirait beaucoup.   3 - Pour toi, qu’est ce qu’une belle pièce mode ?   Ce n’est pas forcément quelque chose de tendance mais ça va être quelque chose de qualité. Une pièce avec un beau tissu, un beau tombé, pour moi est une pièce de qualité. On voit qu’elle est au-dessus du lot. Et c’est aussi quelque chose de simple dont on ne se lasse pas.   4 - Comment définirais-tu ton style ?   Je ne trouverai rien de mieux pour le définir qu’il est le mien. J’ai un style qui peut changer pas mal. Il dépend énormément de mes envies et des saisons. Par exemple l’été ça va se définir par des fleurs, des grandes robes, des bracelets, un style hippie etc. et l’hiver je ne vais avoir envie que de choses unies, simples, larges. Donc c’est vrai que ça pourrait être deux styles complètement différents pour une même personne. Mon style va dépendre aussi beaucoup de mes humeurs.   5 -  Le matin tu t’habilles plutôt à l’instinct ou de manière étudiée ?   Carrément à l’instinct. Je me lève tôt, je pars souvent en retard. Ça part souvent d’une envie. Une envie de couleur par exemple. En ce moment c’est juste une envie de pull. Ensuite comme je connais très bien mon dressing tout va se construire dans la tête. Par exemple si j’ai envie de porter telle paire de chaussures, le look va se construire à l’envers à partir de la paire de chaussures que j’ai envie de mettre. Tout découle finalement d’une pièce. Et il m’arrivera certain matin de changer 5 fois de manteau ou de paire de chaussures, car j’ai besoin de voir que tout va bien ensemble, même si c’est à l’instinct.  6 - Qu’est ce qui t’inspire ?   Je suis très attirée par le Danemark, et ça fait très longtemps. J’aime beaucoup leur déco, leur goût pour le beau. Moi j’aime ce qui est beau. J’aime leur style de vie. Les gens y sont extrêmement gentils, bienveillants, accueillants. Au niveau du style vestimentaire j’adore leur longs pantalons larges, les vêtements simples, efficaces, de qualité. Il n’y a pas de fioritures, de dorures. Sur instagram je suis Costume DK et Caroline Dal.   7 - Quel est ton dernier coup de coeur créateur ?   Mirabilia Lingerie, que j’ai découvert sur un salon de créateur le week end dernier.   8 - Quel est ton péché mode ?   Le côté large. Je suis très souvent habillée avec des pulls larges, des pantalons larges, et souvent on me dit « Pourquoi tu fais ça ? Quand on a un corps comme le tien il faut le montrer ». Je ne suis pas d’accord du tout. L’autre chose qui a longtemps été jugé mauvais goût quand je le faisais c’était le côté recup’. J’ai toujours été du genre à aller fouiller dans les placards de ma mamie, de ma marraine. Avant je n’osais pas dire que je chinais des pièces chez Emmaüs  mais maintenant je m’en fous. Le truc c’est qu’on s’est beaucoup moqué de moi mais aujourd’hui c’est à la mode. J’ai toujours adoré chiner. il y a une robe à fleurs que je porte depuis 15 ans, que j’avais trouvé en boule dans le dressing de ma maman, et dont on se moquait à l’époque. Les garçons disaient que ça ressemblait aux rideaux des cabines d’essayage. Et maintenant tout le monde l’adore parce qu’elle est hyper tendance, alors que pendant 10 ans on se fouttait de moi quand je la portais. Donc voilà le coté recup’ n’a pas toujours été facile à assumer avant que ce soit devenu très tendance. J’aime bien Stibidik car il y a un côté conscious. J’ai l’impression que si quelqu’un a déjà acheté une pièce avant moi, il y a un côté « moins pire" concernant mon rapport à ma manière de consommer.  Think green.   9 - Quel est ton dernier shopping  ?   3 paires de bottines à talons. J’ai dépassé la barre des 100. Quand je ne vais pas bien j’achète des chaussures. Mais je me suis lancée un nouveau défi c’est d’avoir le droit d’acheter une paire de chaussures seulement quand j’en vend une paire. Et depuis peu grâce à Stibidik j’ose enfin porter des talons. Chose que je ne faisais pas trop par rapport à ma taille, au regard des autres.  Donc du coup parmi ces chaussures il y a une paire de bottines à talons carrés, qui pour moi fait partie des must de cet hiver. La paire est noire avec un petit zip. la deuxième paire est en velours côtelé camel  et des bleues marines avec un énorme noeud sur le côté. Elles viennent toutes de chez Zara. C’est contradictoire par rapport à ce que j’ai dit juste avant mais j’ai totalement craqué, elles étaient trop parfaites.   10 - Quel est l’accessoire dont tu ne pourrais te passer ?   Le bracelet.  J’en ai deux au poignet, dont un fil qui une fois tombé je remplace depuis mes années lycée. Ça me rassure d’en avoir toujours un au poignet. et le deuxième c’est un bracelet de ma Grandma des Etats-Unis. Ces deux bracelets ne me quittent jamais. Ils ne sont ni tendance ni spécialement beaux mais il y a une symbolique affective. Ils me rappellent des moment précis. Je suis très attachée aux souvenirs.  11 - Quel est le plus grand fashion faux pas, selon toi ?   Le maillot de foot. Pour moi c’est carton rouge. Je trouve ça très moche. Sinon les cuissardes blanches, ou les accessoires en simili. Je ne peux pas dire que c’est mauvais goût car il y a des personnes qui aiment mais j’ai beaucoup de mal avec ça pour ma part. Enfin peut-être le fait de ne pas porter des vêtements à sa taille et de se retrouver trop moulé dans certains vêtements.   12 - Plutôt stilettos ou baskets ?   Baskets. Pour moi c’est un doudou. J’en ai à plateforme, des basses, des colorées. J’adore ça. 50% de mes chaussures sont des baskets. J’ai aussi beaucoup de nu-pieds. Pour moi la chaussures peut être confortable mais surtout stylée avec le petit détail. J’ai besoin d’avoir des baskets originales, que je ne verrai pas sur tout le monde. Mes baskets préférées du moment sont sans marque. Elles sont blanches, avec une plateforme. Je les adore. Et sinon j’ai un gros coup de coeur pour les Victoria que je portais il y a deux ans avec des franges. Elles sentent bon le bonbon, le chewin gum à la fraise, ont un cuir facile à entretenir.   13 - Quels sont tes fashion spot préférés ?   Copenhague, Londres. J’adore ramener une fringue de l’étranger. C’est mon souvenir de voyage à chaque fois. J’aime beaucoup ramener des pièces. J’aime  les souvenirs, je suis très attachée aux souvenirs, aux choses qui restent. Pendant longtemps j’ai préféré Metz à Nancy, mais maintenant à Nancy nous avons la chance d’avoir plein de petites boutiques. J’ai eu un gros coup de coeur pour Turnover CS au début car il bosse avec Ichi, une marque que j’adore. C’est très simple, très sobre, j’aime beaucoup, ça va bien aux filles grandes. J’aime aussi Vintage Showroom. Et aussi Camaïeu. Ça peut être surprenant mais j’y trouve des pièces vraiment cool. Beaucoup de personnes peuvent penser que c’est classique, pour les mamies etc mais comme je l’ai dit j’adore chiner et chez Camaïeu j’ai déjà trouvé de super pièces. Mes deux derniers manteaux viennent de chez Camaïeu. Ils sont de super qualité, en laine, ne boulochent pas contrairement à des manteaux de grandes maisons que je peux avoir… J’adore aussi Monop’ qui propose des vêtements beaux, simples, efficaces.   14 - Fan de chaussures, quels sont tes créateurs favoris ?   Je n’ai pas de créateur favori, ça va être au coup de coeur.   15 - Quels sont tes indispensables de cet automne-hiver ?   Un long manteau, très long large, dans une couleur neutre. Une petite paire de bottines à talon large, un Levi’s. Peu importe la couleur. Un pantalon à pinces XXL, et la paire de boucles d’oreille Cathy de Les Josette. Un super cadeau à faire aux copines.   16 - Quel est le secret mode que tu transmettrais à ta fille ?   Il faut se sentir bien dans ses fringues. Tu peux faire ce que tu veux, essaie, regrette, change mais sois bien dans tes vêtements.   17 - Un petit mantra effronté pour la fin  ?   Life's too short for boring clothes    _____  Un grand merci à Catherine pour cette belle interview et à l’équipe de Stibidik pour les photos et cette jolie rencontre.   Retrouvez les pièces dénichées par  Stibidik sur leur e-shop en ligne : https://www.stibidik.fr/  Pour connaître toutes les informations concernant la vente aux enchère co-organisée par l’Etude du Grand Est et le Boudoir des Art (boutique de seconde main de luxe située au 30 Grande Rue à Nancy) rendez-vous sur la page Facebook VVS.


Propos recueillis par Anaïs Mateos

Un grand merci à Catherine et à Stibidik pour les photos.

Retrouvez une sélection de pièces de luxe vintage sur le site Stibidik

Pour plus d’informations concernant la vente aux enchère du samedi 9 décembre, à la Source, à Nancy, co-organisée par Le Boudoir des Arts, l’Etude du Grand Est, et Stibidik, rendez vous sur la page Facebook https://www.facebook.com/events/1736301869755590/ 

2 Comments

  1. nicole.druart

    ♥️

    Répondre
    1. L’Effrontée

      :*

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *