L’Élégance du chausson

les princetown de Gucci - l'avis sur les princetown de gucci

Le sujet qui divise les fashion addicts cet automne-hiver 2016 : les mules/ mocassins/loafers Gucci, en un mot: les Princetown. Et le débat recommence entre esthétique vs. praticité. Ou mieux : effleurer le ridicule en exhibant un status symbol : courage ou connerie. Les énigmes de la Mode... Parce que nous, les fashionistas, connaissons les principes de base : Les mocassins italiens, sans chaussette, c’est la classe intemporelle ; Les chaussons sont familiers et confortables, La fourrure c’est le must have de l’hiver et ça tient indéniablement chaud mais... Est-ce que la mathématique tient la route du street style ? C’est-à-dire : avec ces mules poilues serons nous confortablement au chaud tout en restant élégantes ? Pas sûr. Pour revenir à la question du status symbol : Je veux bien croire qu’en se promenant en savates poilues « en Piazza della Signoria » on respire bien l’air de la tradition de la cordonnerie florentine. Mais est ce qu’on va rester dans l’air du temps avec le poil un peu mouillé devant le London Eye ? Et encore, est ce que nos malléoles pâles seront sexy en cramponnant les escalier de Montmartre ? Moi je dis... il y a des limites. Géographiques et, malheureusement, climatiques. A vous les filles de me contredire... Entre temps, pour celles qui n’ont peur de rien, les effrontées si vous voulez, voilà les looks les plus réussis des amazones urbaines. En espérant que vous n’ayez pas oublié votre pedi’. Baci La ViperaLe sujet qui divise les fashion addicts cet automne-hiver 2016 : les mules/ mocassins/loafers Gucci, en un mot: les Princetown. Et le débat recommence entre esthétique vs. praticité. Ou mieux : effleurer le ridicule en exhibant un status symbol : courage ou connerie. Les énigmes de la Mode... Parce que nous, les fashionistas, connaissons les principes de base : Les mocassins italiens, sans chaussette, c’est la classe intemporelle ; Les chaussons sont familiers et confortables, La fourrure c’est le must have de l’hiver et ça tient indéniablement chaud mais... Est-ce que la mathématique tient la route du street style ? C’est-à-dire : avec ces mules poilues serons nous confortablement au chaud tout en restant élégantes ? Pas sûr. Pour revenir à la question du status symbol : Je veux bien croire qu’en se promenant en savates poilues « en Piazza della Signoria » on respire bien l’air de la tradition de la cordonnerie florentine. Mais est ce qu’on va rester dans l’air du temps avec le poil un peu mouillé devant le London Eye ? Et encore, est ce que nos malléoles pâles seront sexy en cramponnant les escalier de Montmartre ? Moi je dis... il y a des limites. Géographiques et, malheureusement, climatiques. A vous les filles de me contredire... Entre temps, pour celles qui n’ont peur de rien, les effrontées si vous voulez, voilà les looks les plus réussis des amazones urbaines. En espérant que vous n’ayez pas oublié votre pedi’. Baci La Vipera

 

Le sujet qui divise les fashion addicts cet automne-hiver 2016 : les mules/ mocassins/loafers Gucci, en un mot: les Princetown.

Et le débat recommence entre esthétique vs. praticité. Ou mieux : effleurer le ridicule en exhibant un status symbol : courage ou connerie.
Les énigmes de la Mode…
Parce que nous, les fashionistas, connaissons les principes de base :

Les mocassins italiens, sans chaussette, c’est la classe intemporelle ;
Les chaussons sont familiers et confortables,
La fourrure c’est le must have de l’hiver et ça tient indéniablement chaud mais…
Est-ce que la mathématique tient la route du street style ? C’est-à-dire : avec ces mules poilues serons nous confortablement au chaud tout en restant élégantes ? Pas sûr.
Pour revenir à la question du status symbol :
Je veux bien croire qu’en se promenant en savates poilues « en Piazza della Signoria » on respire bien l’air de la tradition de la cordonnerie florentine. Mais est ce qu’on va rester dans l’air du temps avec le poil un peu mouillé devant le London Eye ?
Et encore, est ce que nos malléoles pâles seront sexy en cramponnant les escalier de Montmartre ?
Moi je dis… il y a des limites. Géographiques et, malheureusement, climatiques.
A vous les filles de me contredire…
Entre temps, pour celles qui n’ont peur de rien, les effrontées si vous voulez, voilà les looks les plus réussis des amazones urbaines.
En espérant que vous n’ayez pas oublié votre pedi’.

Baci

La Vipera

2 Comments

  1. Constance

    Entièrement d’accord avec toi ! Le principe des mules a poils est semblable a celui d’un col roulé sans manches : Eté ? Hiver ?… Hiver ? Eté ? Sa praticité reste un mystère.
    Super article, une bonne idée que celle de débattre sur c’est beau ou non. J’espère qu’il y en aura plus ! J’adore votre e-magazine 🙂

    Répondre
    1. L’Effrontée

      Merci Constance 🙂 J’espère que les autres articles te plairont tout autant 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *